Comment le mari doit-il se comporter avec son épouse qui a reconnu avoir commis la fornication ?
Fatwa No: 90598

Question

Un de nos proches musulmans a découvert que son épouse, qu’il a épousée il y a neuf ans et avec qui il a eu deux enfants, a eu une relation illicite avec un homme de nationalité différente, marié et qui a des enfants. Son épouse a reconnu avoir commis la fornication avec cet homme et a demandé à être exécutée à titre de châtiment pour ce qu’elle a commis. Son époux ou l’un de ses proches peut-il la châtier et si oui comment ? L’autre homme ne pense pas l’épouser si son époux la répudie. Aujourd’hui, cette femme s’est repentie et pleure de chagrin pour ce qu’elle a commis. Soucieux de l’intérêt de ses enfants, l’époux a décidé de la garder mais lorsqu’il part au travail, il l’enferme avec ses enfants et il a coupé tout moyen de communication et même le téléphone lorsqu’il a découvert que cet homme venait chez lui en son absence et commettait l’adultère avec son épouse. Parfois, cet époux frappe son épouse lorsqu’il est en colère et ne l’envoie pas visiter ses proches et lorsque que quelqu’un qui sait ce qui s’est passé vient chez lui, il est embarrassé.
Aujourd’hui, il prie et commence à mettre en pratique les préceptes de sa religion. Il a arrêté de regarder les films et il s’intéresse aux cours et conférences sur l’islam. Cependant, il dit qu’il n’arrive pas à pardonner à son épouse mais qu’il la garde avec lui uniquement dans l’intérêt de ses enfants et à cause de la place qu’il occupe dans la société. Nous aimerions obtenir un conseil de votre part. Quel est notre devoir en tant que proches car l’époux n’écoute personne et ne veut discuter avec personne à propos de cela et nous craignons que quelque chose de bien plus grave se produise ou que cette femme fasse quelque chose par désespoir ? Nous espérons un conseil à la lumière du Coran et de la Sunna.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Si un musulman commet un tel acte il doit se repentir avant que la mort ne le surprenne. Par conséquent, cette femme doit se repentir et dissimuler son péché et celui qui est au courant de son péché ne doit pas le divulguer. Le mieux pour l’époux est qu’il la garde sous sa tutelle si elle s’est repentie et celui-ci ne doit pas éprouver de la gêne en la gardant car le repentir efface les fautes commises; et quiconque se repent, Allah accepte son repentir comme l’a affirmé le Prophète ().

Après qu’elle a commis l’adultère, il n’est permis à son mari d’avoir un rapport sexuel avec elle qu’après s’être assuré qu’elle n'est pas enceinte en laissant passer pour cela une période menstruelle ou en attendant l’accouchement si elle est tombée enceinte après avoir commis l’adultère. Dans ce cas, l’enfant doit être attribué à son époux en vertu de la parole du Prophète () : « L'enfant doit être affilié à la couche conjugale et le fornicateur n'a aucun droit sur lui. » (Boukhari et Mouslim)

L’époux doit préserver son épouse de tout moyen pouvant la conduire à commettre l’adultère. Il doit lui ordonner de porter le hidjab et l’empêcher de sortir excepté lorsque cela est nécessaire.

Quant au fait de l’enfermer avec ses enfants, cela comporte certains risques dans le cas où quelque chose de détestable se produirait comme un incendie ou autre. Le mieux est de renoncer à faire cela et s’il doute de la sincérité de son repentir, le mieux est qu’il la répudie.

Quant au fait de taper son épouse, si cela est à cause de sa désobéissance, il n’y a pas de mal à le faire si cela est une tape légère et que cela ne provoque pas de dommage plus grave. Quant au fait de la taper pour un péché dont elle s’est repentie, cela n’est pas permis. En ce qui concerne le fait de l’empêcher de visiter sa famille, l’époux a le droit de faire cela et plus particulièrement s’il craint qu’elle ne subisse un préjudice de leur part.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation