Pour quoi certaines de nos invocations ne sont-elles pas exaucées ?
Fatwa No: 90117

Question

Nous croyons fermement qu’Allah, exalté soit-Il, exauce tôt ou tard les invocations. Mais comment expliquer qu’en dépit de l’invocation continue d’une femme qui demandait à Allah, exalté soit-Il, de prolonger la vie de son mari, ce dernier trépasse subitement ? Cela signifie-t-il que le destin devance nos invocations ? Si tel est le cas, cela signifie que nos invocations ne sont que des actes cultuels abstraits qui n’ont aucun effet étant donné que le destin est inéluctable. J’espère que vous me corrigerez si je me trompe.

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

Pour qu’Allah, exalté soit-Il, exauce nos invocations, celles-ci doivent réponde à certaines conditions : en premier lieu il faut invoquer Allah,exalté soit-Il, en faisant preuve d'un pur monothéisme. Allah, exalté soit-Il,dit (sens du verset) : « Invoquez Allah donc, en Lui vouant un culte exclusif quelque répulsion qu’en aient les mécréants »  (Coran 40/14).

 

Parmi ces conditions, figure aussi le fait que l’invocation n'implique ni péché ni rupture des liens familiaux, car le Prophète () dit :

 

- « Nul musulman n’adresse à Allah, exalté soit-Il, une invocation, sans qu’Allah, exalté soit-Il, ne lui accorde l’une de ces trois choses : soit Il hâtera l’exaucement de son invocation dans le bas monde, soit Il lui en réservera la récompense dans l’au-delà, soit il détournera de lui un mal équivalent à son invocation » .

- « Ô Messager d’Allah, dirent les Compagnons, nous allons donc demander encore plus ».

- « La générosité d’Allah dépasse largement vos espérances » (Mouslim).

 

Parmi ces conditions, il y a également le fait que l’invocateur gagne licitement sa vie, car d’après Abû Hurayrah, qu’Allah soitsatisfait de lui, le Prophète () a dit :

 

« L’homme prolonge son voyage, la tête ébouriffée et recouvert de poussière, levant ses mains vers le ciel en disant "ô seigneur, ô seigneur"  alors que sa nourriture est illicite, sa boisson est illicite ses vêtements sont illicites, il ne s’est nourri que de l’illicite, comment ses invocations pourraient-elles donc être exaucées »  (Mouslim).

 

Il y a enfin le fait de ne pas s’empresser de voir son invocation exaucée, car le Prophète () a dit :

 

« Allah vous exaucera tant que vous ne faites pas preuved ’impatience en disant : “Je L’ai supplié, mais Il ne m’a pas exaucé” »  (Boukhari).

 

Sachez que l’exaucement d’une invocation ne signifie pas nécessairement que la chose objet de l’invocation se réalise. Celle-ci peut ne pas se réaliser car le Prophète () a dit : « … sans qu’Allah, exalté soit-Il, ne lui accorde l’une de ces trois choses » .

 

Ibn Hadjar, qu’Allah lui fasse miséricorde, a expliqué : « L’exaucement prend des formes variées. Parfois, la chose sollicitée se réalise immédiatement. D’autres fois, elle tarde à se réaliser pour une Sage raison. D’autres fois encore, l’invocateur reçoit autre chose que celle qu’il a sollicitée qui réalise le même bénéfice voir un bénéfice supérieur  ».

 

Ainsi il s’avère que le décès de ce mari signifie, non pas que l’invocation de son épouse n’a pas été exaucée, mais que la demande de cette dernière n’a pas été réalisée telle qu’elle l'a formulée, car il se peut qu’Allah, exalté soit-Il, ait effectivement prolongé la vie de son mari jusqu’à atteindre la limite inextensible.

 

Quant au fait que le destin devance l’invocation, sachez que l’invocation elle-même fait partie de la prédestination d’Allah, exaltésoit-Il. En fait, Allah, exalté soit-Il, prédestine toute chose de par Son Omniscience et Son Omnipotence. Il prédestine la satiété après la consommation de la nourriture ou le rétablissement après la prise de médicaments. Il ne convient donc pas de dire que l’invocation est un acte cultuel abstrait que nous pouvons abandonner car les choses sont prédestinées. Peut-on par exemple dire que la consommation de la nourriture n’est pas nécessaire puisque la satiété est prédestinée ? Ou qu’on peut se passer des médicaments car la guérison est prédestinée ?

Comment peut-on abandonner l’invocation d’Allah, exaltésoit-Il, sous prétexte que le destin devance l’invocation, surtout si nous sommes conscients que l’invocation fait partie du destin et qu’il n’y a aucune contradiction entre l’invocation et le Destin ? C’est pourquoi le Prophète () invoquait fréquemment Allah, exalté soit-Il, lui demandant de guider certaines tribus, comme il l’a fait avec la tribu de Daws en disant : « Ô Allah ! Guide la tribu de Daws et fais qu’elle embrasse l’Islam »  (Boukhari et Mouslim). La conversion de cette tribu à l’Islam était prédestinée, mais l’invocation du Prophète () l’était également. De même, le Prophète (SallaAllahou Alaihi wa Sallam) invoquait Allah, exalté soit-Il, en faveur de son serviteur Anas ibn Mâlik, , en disant : « Seigneur, multiplie sa richesse et sa descendance, et accorde lui Ta bénédiction »  (Boukhari et Mouslim). Bien que la subsistance d’Anas, , ait été prédestinée, Allah, exalté soit-Il, a décrété qu’Anas, , l’obtiendrait grâce à l’invocation du Prophète (). Allah, exalté soit-Il, dit vrai en affirmant (sens du verset) : « Nous avons créé toute chose avec mesure »  (Coran 54/49).

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation