Les exigences de la 'Aqîqa
Fatwa No: 87531

Question

J'essaye de faire la 'Aqîqa pour mon enfant et ma question est : est-il permis de donner le montant de la valeur de cette 'Aqîqa aux pauvres plutôt que d'égorger un mouton ou une chèvre, car à l'endroit où je vis, il est difficile de trouver un mouton ou une chèvre pour pratiquer la 'Aqîqa ? Quelles sont les exigences de la 'Aqîqa selon la Sunna ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Il n'est pas permis de donner le montant de la valeur de la 'Aqîqa selon la Sunna relative à l’immolation, car l'immolation elle-même est requise par la Charia. La 'Aqîqa est une sunna confirmée et l'un des rituels manifestes de l'Islam qu'il est recommandé de mettre en pratique.

 

Samura a rapporté que le Prophète () a dit :
«Tout enfant est tributaire de sa Aqîqah, qui sera égorgée le septième jour après sa naissance, jour où on lui donne un prénom et on lui rase la tête.» (al-Tirmidhî, Abû Dâwûd, al-Nasâ'î, Ibn Mâdja).

 

Les oulémas dirent que l'immolation de la 'Aqîqa est meilleure que l'aumône de sa valeur sauf si les musulmans sont affligés par une calamité ou s'ils ont besoin d'argent pour se préparer au djihâd contre leur ennemi. Dans ce cas, ce qui n’était pas préférable le devient et il est alors permis de faire aumône de sa valeur.

 

Les choses exigées par la 'Aqîqa sont celles citées dans le noble hadith que nous avons rapporté dont le plus important est d'égorger un mouton le septième jour après la naissance de l'enfant, que les habitants de la maison en mangent, puis en fassent aumône à leurs voisins, et de raser la tête du nouveau-né puis de faire aumône d'or ou d'argent du poids de ses cheveux.

 

Al-Dardîrî a dit : « [...] les habitants de la maison et ceux qui se trouvent au même endroit en mangent ensuite et il n'y a aucune restriction sur ce qui est offert à manger... ils en mangent ce qu'ils veulent et en font don de ce qu'ils veulent. »

 

Il a dit : « Même s'il n'égorge pas de bête en guide de ‘Aqîqa, il lui est recommandé de raser la tête du nouveau-né, fille ou garçon, et de faire ensuite aumône d'or ou d'argent du poids de ses cheveux. Enfin, s'il ne lui rase pas la tête, il doit alors estimer le poids de ses cheveux et en faire aumône. »

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation