Un défunt laisse ses parents, sa femme, 2 filles, 2 soeurs, 1 frère, 2 demi-soeurs et 2 demi-frères
Fatwa No: 355120

Question

Salam alaykoum,Quel sera le partage de l’héritage pour les héritiers d'un défunt qui a laissé sa mère, son père, 1 épouse, 2 filles, 2 sœurs, 1 frère, 2 demi-sœurs (du même père) et 2 demi-frères (du même père).Merci.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si les héritiers du défunt se limitent à ceux que vous avez mentionnés -c’est-à-dire qu’il n’a pas laissé avec eux un fils ou un petit-fils (quel que soit son degré de descendance)- alors, la mère perçoit un sixième à titre de réserve héréditaire et le père perçoit également un sixième à titre de réserve héréditaire en raison de la présence de descendance héritière. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant.» (Coran 4/11)
Son épouse perçoit un huitième de l'héritage en raison de la présence d'une descendance héritière. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« [...] Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette. [...] » (Coran 4/12)

Les deux filles perçoivent les deux tiers à titre de réserve héréditaire (fard). En effet, il est rapporté dans un hadith authentique que le Prophète () donna aux deux filles de Sa’d ibn al Rabî’ les deux tiers. Le hadith en question a été rapporté par Ahmad, Abû Dâwûd, al-Tirmidhî et al Hakim. Ibn al-Mundhir a dit : « Les oulémas sont unanimes sur le fait que les deux filles d’un défunt ont droit au deux-tiers de l’héritage. »
Enfin, ses frères et sœurs ne perçoivent rien de l'héritage en raison de la présence du père. Ibn al-Moundhir a dit : « Les savants sont tous d’accord sur le fait que les frères germains ou consanguins et les sœurs germaines ou consanguines n'héritent pas en présence d'un fils, d'un petit-fils ou d'un père. » (Al-Idjmâ').
Cette succession doit être reparti, selon le procédé connu par le nom de ‘Awl (système de réduction proportionnelle des quoteparts), en vingt-sept parts : la mère en perçoit quatre parts, le père en perçoit quatre parts, l’épouse en perçoit trois parts et les deux filles en perçoivent seize parts, c'est-à-dire huit parts pour chacune d'elles.

Et Allah sait mieux

 

Fatwas en relation