Elle pense que son mari l’a répudiée sans raison
Fatwa No: 135722

Question

Mon mari m’a répudiée, et je refuse de divorcer selon la Charia bien que je sois musulmane de naissance. Mon mari n’a pas été équitable car il m’a répudiée sans raison. Qu’est ce que je peux faire pour sauver ma vie conjugale et pour assurer à mon fils un avenir sûr ? Est-ce que je peux recourir à la Justice indienne pour sauver mon mariage ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Sachez que le musulman doit se référer dans toutes ses affaires à la Charia. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence] » (Coran 4/65).

La Charia a donné au mari le droit de prononcer le divorce. Celui-ci prend incontestablement effet et l’épouse doit l’accepter. Si le mari ne veut pas reprendre son épouse, personne ne peut l’y obliger. Le divorce injustifié est Makrûh, mais cela ne signifie pas qu’il ne prend pas effet.

Nous vous conseillons, chère sœur, d’essayer de convaincre votre mari de vous reprendre, si c’est le premier ou le deuxième divorce, et il n’y a aucun mal à recourir à des personnes vertueuses pour le convaincre. S’il refuse de vous reprendre, sachez qu’Allah, exalté soit-Il, veut peut être votre bien, car Il connaît les conséquences des choses et dit (sens du verset) : « Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas » (Coran 2/216).

Et puis, peut-être qu’Allah, exalté soit-Il, vous comblera d’un meilleur mari, car Il dit, exalté soit-Il (sens du verset) : « Si les deux se séparent, Allah de par Sa largesse, accordera à chacun d’eux un autre destin. Et Allah est plein de largesses et parfaitement Sage » (Coran 4/130).

Quant à votre fils, s’il est encore en bas âge, sa garde vous revient. Si vous vous mariez, la garde de l’enfant reviendra à la personne qui vous suit dans l’ordre de priorité, comme sa grand-mère maternelle. Nous vous conseillons de lui apprendre le credo et la moralité de l’Islam pour qu’il soit pour vous un soutien ici-bas et dans l’au-delà.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation