Respect d’une promesse de don faite avant un divorce
Fatwa No: 135042

Question

Ma femme est atteinte d'une maladie psychique appelée bipolarité (ou trouble maniaco-dépressif) et son état s'est fortement détérioré durant l'année 2007. Elle m'a alors demandé de signer un accord concernant l'appartement que je possède en Afrique. Sous sa pression, je me suis soumis à son désir dans l'espoir de préserver le calme à la maison ainsi que l'avenir éducatif de mes enfants étant donné que cet événement coïncidait avec leur période d'examens (certificat d'études secondaires, diplôme d’études supérieures et examens universitaires). J'ai donné mon accord à ce que ma femme possède 50% de mes biens en cas de vente de ceux-ci. Je pensais alors qu'elle resterait ma femme et qu'au bout du compte, ce serait mes enfants qui en bénéficieraient. Or, deux mois plus tard, ma femme s'obstina à demander le divorce et je l'ai répudiée une première fois en espérant que sa situation s'améliorerait et qu'elle maudirait le diable. Cependant et malheureusement, elle n'a aucune intention que l'on se réconcilie. Aujourd'hui, j'aimerais revenir sur cet accord, sachant qu'elle n'est maintenant plus ma femme et qu'elle a dit à mon fils aîné, âgé de 27 ans, qu'elle ne pensait pas que cet accord allait être mis à exécution, car il ne s'agissait que d'un accord verbal et rien d'autre. Qu'en pensez-vous ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

D'après ce que nous avons compris de votre question, vous avez promis à votre femme de donner à celle-ci une partie de vos biens si vous veniez à vendre votre appartement, mais cela n'est pas encore arrivé. Il s'agit là d'une promesse de don sur laquelle il est permis de revenir au vu de ce que vous avez rapporté. En effet, le don n'est effectif qu'une fois acquis. Or, vous ne lui avez fait qu'une promesse de don et il n'y a alors aucun mal à ce que vous reveniez sur cet accord en raison de sa maladie et du fait qu'elle vous a contraint à signer dans une situation particulière où vous ne pouviez pas refuser. De plus, elle s'est obstinée à vouloir divorcer et vous quitter, en dépit du fait qu'il est interdit à la femme de demander le divorce à son mari sans raison valable, comme le fait qu’elle subisse des préjudices de sa part. Il est aussi permis au mari de reprendre sa femme tant que celle-ci est encore dans sa période de viduité et il n'a pas besoin de son accord pour ce faire, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] Et leurs époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période [...] » (Coran 2/228)

Partant de cela, vous pouvez donc reprendre votre femme avant la fin de sa période de viduité si vous le désirez. Quant à votre promesse de lui donner une partie de vos biens, vous pouvez revenir dessus tant que la situation est telle que vous l'avez décrite.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation