13 articles

  • La part du grand-père dans le droit successoral

    Parmi les cas les plus difficiles et les plus complexes de partage successoral, on trouve en bonne place les cas où le grand-père est l’un des héritiers. Il s’agit bien sûr du grand-père paternel, puisque nous savons tous que le grand-père maternel ne fait pas partie des héritiers. Tous les.. Plus

  • Introduction au droit successoral islamique

    Le droit successoral est l’une des branches les plus importantes du droit islamique. Beaucoup de hadiths incitent à son apprentissage au point que certain de nos oulémas (parmi eux Ibn Al-Qayyim) n’hésitent pas à dire qu’il représente la moitié du savoir. Dans cette introduction nous allons.. Plus

  • Problèmes de calcul

    Nous allons dans ce présent article aborder trois problèmes de calcul inhérents au système successoral musulman : l'exclusion totale ou partielle en présence d'un autre héritier (hajb), le partage supplémentaire (radd) et la réduction proportionnelle (‘awl). Exclusion totale ou partielle.. Plus

  • Héritiers particuliers

    Nous allons dans les points qui suivent traiter de quatre catégories d'héritiers pour lesquelles le droit musulman réserve un traitement particulier : l'enfant naturel, l'hermaphrodite, le bénéficiaire d'une reconnaissance de parenté (iqrar) et le trésor public. 1. L'enfant naturel L'enfant naturel.. Plus

  • Différentes catégories d’héritiers (III)

    Héritiers dhawu al-arham (parparenté utérune) Dans la dévolution de la succession, on commence par attribuer aux héritiers à titre de fard leurs parts respectives. En l'absence d'héritiers à fard ou après le prélèvement de leurs parts, le reliquat des actifs de la succession.. Plus

  • Différentes catégories d’héritiers (II)

    Héritiers ‘asab (par agnation) Dans la dévolution de la succession, on commence par attribuer aux héritiers à titre de fard leurs parts respectives. En l'absence d'héritiers à titre de fard ou après le prélèvement de leurs parts, le reliquat des actifs de la succession est distribué.. Plus

  • Différentes catégories d'héritiers (I)

    Les héritiers à titre de fard Les héritiers sont partagés en cinq catégories : I) Les héritiers à titre de fard (les héritiers ayants droit à une part fixe) : ce sont les héritiers prioritaires dont la part a été déterminée de façon impérative.. Plus

  • Les empêchements de l’héritage

    De même que l'héritage a des raisons qui le font exister entre les individus, de même il y a desentraves qui empêchent la personne d'en bénéficier et que l'on peut résumer comme suit : Le premierempêchement : la différence de religion. Cela signifie que le testateur (le défunt) appartient.. Plus

  • Les causes de l'héritage en Islam

    L'héritage, dans la charia islamique, s’acquiert par l’une des trois causessuivantes: La première cause: le mariage: Il s'agit d'un mariage correctlégalement conclu même s'il n'a pas donné lieu à un isolement ou à des rapports sexuels. C'est là uneraison suffisante pour que les deux.. Plus

  • Le sens profond de l'institution de l'héritage

    Allah (le Très Haut) a honoré l'homme dans cette vie, l’a élevéet l'a privilégié par rapport à la plupart des autrescréatures comme il est dit dans le saint Coran (sens du verset): " Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur.. Plus

  • Réfutation de certaines suspicions relative à l'héritage en Islam

    Les ennemis de l'Islam ont beau essayer, en scrutant les versets traitant de la succession, de trouver des faillesdans leCoran, prétendant que celui-ci n'a donné à la femme en général et à l'épouse en particulier que la moitié seulement de ce qu'il a donné au mâle en général.. Plus

  • L'importance de la répartition des héritages

    Allah le Tout Puissant s'est chargé Lui-même de l'évaluation des quotes-parts de l'héritage dues à chacun et il n’a délégué à quiconque leur cas, fût-il un ange rapproché ou un prophète envoyé. Ainsi, à chaque héritier Il a indiqué avec.. Plus

  • La justice de l'Islam et ses mérites dans la répartition des héritages

    Avant l'Islam, les hommes faisaient transférer les biens du défunt soit à l'aîné de la famille à l'exclusion des jeunes enfants, des filles, des épouses, des mères, des sœurs soit à son frère ou à son oncle sous prétexte que les petits enfants et les femmes ne peuvent.. Plus