Les jardins du Paradis

995 80

 
Les jardins du Paradis

Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Hâritha fut tué durant la bataille de Badr. Sa mère alla voir le Prophète () et lui dit : " ô Messager d'Allah, tu sais à quel point j'aime Hâritha ; s'il est dans le Jardin au Paradis, je ferai preuve de patience en espérant la récompense d'Allah, exalté soit-Il, mais si c'est autre chose, tu verras ce que je ferai (en me consumant en pleurs)». Le Prophète () lui répondit: « Malheur à toi ! N'y a-t-il qu'un seul Jardin (au Paradis)? Ce sont de nombreux jardins au Paradis et il (Hâritha) est certes destiné au Jardin al-Firdaws (Paradis supérieur) ». (Boukhari)
Les enseignements à tirer du hadith:
1- Le martyre est l’un des rangs les plus élevés réservés aux alliés d'Allah, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, l’a accordé à ce jeune Compagnon de façon inattendue.
2- Allah, exalté soit-Il, a préparé à Ses serviteurs les plus hauts rangs du paradis. Mais il arrive que les œuvres des serviteurs ne leur permettent pas d'atteindre ce rang. Allah, exalté soit-Il, les soumet alors aux épreuves et à la mort dans Son sentier afin qu'ils atteignent ce rang. (Fath al-Bâri).
3- La tristesse qui peut apparaître chez un homme lorsqu'il est touché par un malheur ne signifie pas qu’il n’est pas satisfait. Car son cœur peut être satisfait. « Celui qui est touché par un malheur et qui fait preuve de satisfaction et de patience a un rang plus élevé que celui qui ne se soucie point du malheur qui le touche » (Fath al-Bâri).
4- Ce hadith montre le mérite des compagnons qui ont participé à la bataille de Badr car ce jeune Compagnon s’est vu annoncer la bonne nouvelle le jour où il a été tué durant la bataille de Badr. Beaucoup d'autres hadiths indiquent le mérite et l'honneur qu’Allah, exalté soit-Il, accorde aux Compagnons qui ont participé à la bataille de Badr dont celui où le Prophète () dit : «Certes, Allah regarda les gens de Badr, et dit : " Faites ce que vous désirez, Je vous ai pardonné" » (Ahmad et Abû Dâwûd; al-Albâni: sahîh)
5- L'amour inné éprouvé par une mère envers ses enfants et l'affliction profonde qui a touché cette femme pour la perte de son fils ; mais elle a fait preuve de patience et a attendu la récompense d'Allah, exalté soit-Il, car elle a su qu’Allah, exalté soit-Il, réservait un rang élevé et un bien abondant à son fils.
6- La perte d’un fils a rendu cette mère hardie et franche dans son discours avec le Prophète ().
7- La ferme détermination de cet éminent compagnon et son souci de participer au Djihâd en dépit de son jeune âge. En effet, son jeune âge ne l'a pas empêché d’accomplir cette noble mission.

 

Articles en relation