Salât al Awâbîn

  • Date de publication:20/03/2018
  • Catégories:La prière
  • Fréquence:
2683 590

 
Nâsser al-Halawâni

Selon Zayd ibn al-Arqam, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () se rendit auprès des habitants de Quba à un moment où ils étaient en train de prier et il leur dit : Salat al-Awâbîn se fait quand les chamelles souffrent de la chaleur du sol. :

«Salât al Awâbîn (un des noms de la prière de Doha) s’effectue au moment où les chamelons commencent à souffrir de la chaleur du sol.» (Mouslim)

Ceux qui n'acceptent aucune législation hormis la Parole d'Allah, exalté soit-Il, et aucune méthode hormis la Sunna de Son Prophète () se sont interrogés sur le sens de la prière des repentants pour obtenir aussi bien son mérite que celui de la conformité au Prophète ().

Il nous incombe d'expliquer tout d’abord que l’expression « Salât al Awâbîn » n’est autre qu’une appellation que l’on donne à une Salât surérogatoire à savoir Salâh al-Duha. C’est un peu comme le jeûne de David ou la Zakâh des dévots. Il s’agit d’expressions servant, souvent, à décrire les actes surérogatoires et facultatifs accomplis par les musulmans.

Quant aux obligations, elles n'ont aucune autre appellation que celles données par le Sage Législateur, exalté soit-Il, ou par le Prophète () comme le jeûne de Ramadhân, le pélerinage à la Maison sacrée, la Zakât sur les biens et la Salât d'al-Dhuhr, ainsi que d'autres nominations qui ne changeront jamais jusqu'à ce qu'Allah, exalté soit-Il, hérite la terre et ce qu'elle contient.

Celui qui prétend que la Salât al Awâbî n'est pas celle d'al-Duha, commet une bid’a (innovation) en légiférant ce qu'Allah, exalté soit-Il, et Son Messager () n'ont pas légiféré et est donc considéré comme un innovateur dans la religion d'Allah, exalté soit-Il, qu'Allah nous en préserve.

Nous expliquerons le sens linguistique de la Salât al Awâbîn, en citant les Hadîths Sahihs qui s’y rapportent, les interprétations et les commentaires des oulémas, ainsi que les Hadîths Da’îfs et les interprétations susceptibles de détourner les gens du sens précis de la Salât al Awâbîn, qu'Allah nous vienne en aide.

Les Hadîths Sahihs au sujet de la Salât al Awâbîn :

1- Zayd ibn al-Arqam, qu’Allah soit satisfait de lui, a vu des gens prier la Salât al-Duha. Il a dit : «N'ont-ils pas su que la prière à un autre moment est meilleur.» Le Prophète () a dit : «Salât al Awâbîn s’effectue au moment où les chamelons commencent à souffrir de la chaleur du sol.» (Mouslim)

2- «N'est assidu à la prière de Duha qu'un individu toujours enclin au repentir. Elle est la prière de ceux qui sans cesse, se repentent» [Ibn Khuzaymah, al-Tabarâni, (al-Albâni : hassan)]

3- «La prière al-Duha est celle de ceux qui sans cesse, se repentent» [al-Daylami, (al-Albâni : Sahih)]

Voici ce qu’ont dit les oulémas dans leur explication de la prière des repentants :

Dans son commentaire sur le premier Hadîth rapporté par Mouslim, l'Imam al-Nawawi, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit :

Al Awâbîn (ceux qui reviennent à Allah, exalté soit-Il, sans cesse par le repentir) ici sont les personnes obéissantes, ou celles qui sont enclines à obéir à Allah, exalté soit-Il, et qui recherchent la récompense de la Salât à ce moment pénible (de chaleur intense). Les Châféites ont dit : «C'est le meilleur moment pour accomplir Salât al-Duha, bien que son accomplissement soit légal du lever du soleil jusqu'au moment où il est au zénith».

L'Imam al-Minâwi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : «Salat al Awâbîn est la prière des personnes qui reviennent à Allah, exalté soit-Il, par le repentir, l’obéissance sincère et l'abandon des péchés»

 

Selon Ibn al-Athîr dans son ouvrage Faydh al-Qadhîr : «La prière d’al-Duha a lieu par temps chaud, et il est méritoire de la retarder jusqu'au moment de la chaleur intense. Dans ce moment de chaleur, l'âme cherche le repos et la quiétude, mais en l'orientant vers l'obéissance et la prière, le serviteur cherche à obtenir l'agrément de son Seigneur. »


L'Imam al-San`âni, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son ouvrage Subul al-Salâm : «al Awâbîn sont ceux qui reviennent à Allah, exalté soit-Il, en abandonnant les péchés et en accomplissant des œuvres pies».

La sentence relative à Salât d’al-Duha (Salat al Awâbîn) :

Selon l'ouvrage Fiqh al-Sunna : la Salâh d’al-Duha est un acte d'adoration recommandé. Quiconque désire sa récompense, qu'il l'accomplisse, et celui qui l'abandonne n’a rien à se reprocher.

Son horaire légal : après le lever du soleil et jusqu'au moment où le soleil est au zénith, dix minute environ avant le début de l’horaire de la Salât du Dhuhr.

Le meilleur moment pour l'accomplir, c'est quand la chaleur du matin est à son plus fort, cette chaleur qui fait lever les chamelons du sol ardent, comme l'a décrit le Prophète () dans les Hadîths précédemment mentionnés.

Le Cheikh ibn `Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son ouvrage al-Charh al-Mumti` : « Le moment où il est interdit de prier va du moment où le soleil commence à se lever jusqu'à ce qu'il s'élève d’une hauteur que la personne croit être un mètre, alors que la vraie hauteur équivaut à plusieurs centaines de fois la superficie de la terre. Cette Salât peut être accomplie douze minutes après le lever du soleil, et il est plus prudent d'attendre quinze minutes et on arrête de l’accomplir au moment où le soleil est au zénith (le deuxième moment où il est interdit d’’accomplir la prière) soit dix minutes environ avant le début du déclin du soleil. L’heure de la prière d’al Duha se trouve donc entre ces deux moments où il est interdit de prier.

Le nombre de ses Rak`ats :

Le minimum est de deux Rak`ats, accomplir quatre Rak`ats est préférable alors que l’idéal est d’accomplir huit Rak`ats, et ce en vertu des Hadîths Sahihs suivants :

D'après Abû Dharr, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

«Chaque matin, vous avez à faire autant d'aumônes que le nombre de vos phalanges. Cependant, le fait d'accomplir deux unités de prière (Rak`ats) pendant le temps d'al-Duha (le matin après le lever du soleil) équivaut à tout cela»

Selon `Aïcha, : «Le Prophète () faisait au Duha quatre unités de prière et il leur rajoutait encore ce qu'Allah, exalté soit-Il, lui permettait de faire» (Mouslim)

Om Hâni', qu’Allah soit satisfait d’elle, a rapporté : «Je me rendis chez le Messager d'Allah () l'année de la conquête de la Mecque. Je l'ai trouvé en train de prendre un bain rituel. Fâtima, qu’Allah soit satisfait d’elle, le couvrit, et il porta ensuite sa tunique. Une fois qu'il termina ses ablutions, il fit huit unités de prière et c'était l'heure de Duha» (Mouslim)

Le Prophète () faisait les salutations finales toutes les deux Rak`ats, selon une variante d'Om Hâni', qu’Allah soit satisfait d’elle, qui mentionne que le Prophète (), le jour de la conquête de Mecque, fit au Duha huit unités de prière, en effectuant les salutations finales toutes les deux Rak`ats [Abû Dawûd, (al-Albâni : Da’îf)]

Le mérite de la Salât al-Duha :

Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :

« Mon grand ami (le Prophète) m'a recommandé trois choses que je n'abandonnerai pas jusqu'à ma mort : trois jours de jeûne par mois, la prière d'al-Duha, et la prière impaire (al-Witr) avant de dormir» (Boukhari)

La recommandation du Prophète () à son illustre Compagnon est une preuve évidente du grand mérite de cette prière.

Selon Abû Dharr, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

«Chaque matin, vous avez à faire autant d'aumônes que le nombre de vos articulations ; le fait de dire: "Soubhâna Allah (Gloire et pureté à Allah)" fait partie de ces aumônes, le fait de dire: "Al Hamdoulillâh (Louanges à Allah)" fait partie de ces aumônes, le fait de dire: "La ilaha Illa Allah (Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah)" fait partie de ces aumônes, le fait de dire: "Allah Akbar (Allah est Le Plus Grand)" fait partie de ces aumônes et le fait d'ordonner le bien et d'interdire le mal fait partie de ces aumônes. Cependant, le fait d'accomplir deux unités de prière (Rak'ats) pendant le moment d'al-Duha (le matin après le lever du soleil) équivaut à tout cela» (Mouslim)

Le grand mérite de cette Salât réside dans le fait que deux Rak`ats équivalent à trois-cent soixante aumônes. Quel grand mérite ! (Al-Djâmi` li-Ahkâm al-Salât par Mohammad `Abdul-Latîf `Oweda)

Na`îm ibn Hammâr, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit dans le Hadîth Qudsi :

«Allah dit : "Ô fils d'Adam, accomplis pour Moi quatre Rak'ats en début de journée et Je te protégerai jusqu'à la fin de la journée» [Abû Dawûd, (al-Albâni : Sahih)]

Allah, exalté soit-Il, a assuré à celui qui accomplit cette Salât une protection pour chaque jour où elle est effectuée. Cela comprend la protection contre le diable, le fait de lui accorder une subsistance licite et la préservation de tout mal, etc. [Abû Dawûd, (al-Albâni : Sahih)]

Ce que l'on déduit de cette recherche :

1- que les Hadîths Sahihs indiquent que la Salât al Awâbin n'est autre que la Salât al-Duha

2- Aucun Hadîth Sahih n'a indiqué un nombre précis de Rak`ats pour la Salât d’al-Duha.

3- Le nombre de ses Rak`ats, telle qu’elle a été accomplie par le Prophète () varie entre deux et huit, comme l'a indiqué l’imam Mouslim, qu’Allah lui fasse miséricorde, dans son Sahih sous le titre : «Chapitre de la recommandation de la Salât d’al-Duha, le nombre minimum de ses Rak`ats est de deux, le nombre plus parfait est de huit et la perfection moyenne est de quatre ou six, avec la recommandation d'y être assidu», ce qui a été confirmé par l'Imam al-Nawawi, qu’Allah lui fasse miséricorde. Il est permis d'ajouter à ces Rak`ats le nombre qu'Allah, exalté soit-Il, veut, selon `Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, d'après le Hadîth rapporté par Mouslim

4- Le Prophète () faisait cette prière en effectuant des Rak’as deux par deux. Un hadîth rapporté par `Aly, qu'Allah soit satisfait de lui, affirme que le Prophète () priait deux Rak`ats eprès le leverdu soleil et quatre Rak`ats avant la mi-journée, et faisait ensuite les salutations de fin de prière. Il semble que cette manière d’accomplir la Salat soit celle désignée dans la Sunna. Car le Prophète () a dit : «Au moment où le soleil est tellement chaud que les pattes des jeunes chameaux ne peuvent plus supporter la chaleur du sol.» comme cela figure dans le Hadîth précédent

5- Le meilleur moment pour accomplir Salât al Awâbîn ou (Salât al-Duha est : «Au moment où le soleil est tellement chaud au point que les jeunes chameaux ne peuvent plus supporter la chaleur du sol», comme le mentionne le Hadîth précédent

6- Le fait que la prière d’al-Duha soit désignée comme étant la prière de ceux qui se repentent sans cesse s’explique par le fait qu’elle est accomplie par les gens à un moment où ils penchent vers le repos, alors que ceux qui désirent l'agrément d'Allah, exalté soit-Il, prient en toute humilité. Ils trouvent le vrai repos et la quiétude dans la Salât et espèrent faire partie de ceux que leur Seigneur, le Très Haut, agrée.

 

Articles en relation