Ramadan et la réforme du comportement

  • Date de publication:11/05/2017
  • Catégories:Le jeûne
  • Fréquence:
4723 1257

Par : Zakaria al-Zâmil

Il est établi que l’objectif ultime du jeûne est d’atteindre la piété, puisqu’Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyām comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2/183).

La piété consiste à vous protéger du châtiment d’Allah, exalté soit-Il, et cette protection ne peut avoir lieu qu’en s’abstenant de consommer toute nourriture et toute boisson, mais aussi en y entraînant l’âme. C’est pourquoi les dimensions pédagogiques du jeûne font partie des choses que le musulman devrait méditer. J’en citerai quelques-unes à travers les points suivants :

Premièrement : Le jeûne et l’éducation :


1- Le jeûne est une protection contre les passions. D’après Ibn Mas’ûd, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« Vous les jeunes, que celui d’entre vous qui en a la capacité se marie, car cela incite davantage à détourner le regard et permet de préserver sa chasteté. Et que celui qui ne peut le faire, jeûne, car c’est pour lui une protection contre les tentations » (Boukhari et Mouslim).

2- Le jeûne quintessencie l’âme, stimule les ambitions nobles et réforme les cœurs. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyām comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2/183). Et d’après Mu’âdh, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Le jeûne est une protection » (Al-Nasâ-i). Protection contre tout. Protection aussi pour le cœur.

3- Le jeûne est l’école de la patience et de l’endurance, tout en prenant en considération la nature de l’âme humaine. Endurer la faim et la soif apprend l’endurance et la patience au Musulman, ce qui réforme son corps et son âme.
Ramadan est aussi le mois de la guerre pour la cause d’Allah, exalté soit-Il : après avoir cité le jeûne et le Hadj, Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent » (Coran 2/190). C’est au mois de Ramadan qu’eurent lieu la bataille de Badr et la Conquête de la Mecque. Cependant, le jeûne tient compte de la nature humaine, en évitant de lui imposer ce qu’elle ne peut pas supporter. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit » (Coran 2/187).

Et dans l’histoire de Salmâne, qu’Allah soit satisfait de lui, avec Abû al-Dardâ’, qu’Allah soit satisfait de lui : « Certes, ton Seigneur a un droit sur toi, ton âme a un droit sur toi et ta famille a un droit sur toi. Donne alors à chacun son droit » (Boukhari).

Selon la Sunna, il convient de retarder le Sahûr jusqu’à peu avant l’aube. D’après Abû Dharr al-Ghifâri, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« La situation des membres de ma communauté restera favorable tant qu’ils se hâteront de rompre leur jeûne et qu’ils retarderont le Sahûr».

Il est également établi que le Prophète () « interdisait à ses Compagnons le jeûne ininterrompu ».

4- Une ‘Umra accomplie au cours du mois de Ramadan est rétribuée par une récompense équivalente à l’accomplissement d’un Hadj. Le Prophète () a dit : « Une ‘Umra accomplie pendant le mois de Ramadan aura la récompense d’un Hadjj », ou a dit : « d’un Hadj en ma compagnie » (Boukhari et Mouslim). Par ailleurs, le Musulman qui accomplit cette ‘Umra perçoit certaines significations du Hadj.

5- Le jeûne prouve la cohérence entre les différentes prédications des Messagers d’Allah. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyām comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous » (Coran 2/183). Lorsque le Prophète () vit les juifs jeûner ‘Achûrâ’, le dixième jour du mois de Muharram, il dit : « Nous sommes plus dignes de Moussa (Moïse) que vous ». Et d’après Wâthila Ibn al-Asqa’, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« Les feuilles d’Ibrâhîm (Abraham) furent révélées la première nuit de Ramadan, la Torah la sixième, l’Evangile la treizième et le Coran la vingt-quatrième » (Ahmad d’après des narrateurs fiables).

6- Le jeûne nous amène à partager le sentiment des pauvres et des nécessiteux. Celui qui souffre de la faim compatira avec les affamés dans le monde, et celui qui se fatigue en jeûnant et en accomplissant la prière nocturne ressentira la souffrance des persécutés et des personnes aux pieds nus et sans habits dans le monde. Cela incite le jeûneur à donner l’aumône et à compatir avec autrui.

7- Le jeûne apprend au serviteur d’Allah à pardonner aux autres et à être indulgent à leur égard. D’après Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« Lorsque l’un d’entre vous jeûne, qu’il se préserve des paroles obscènes et des cris, et si quelqu’un l’insulte ou l’agresse, qu’il dise : 'Je jeûne' » (al-Nasâ-i).

Si Allah, exalté soit-Il, pardonne au jeûneur qui mange et boit par oubli, Son serviteur doit à plus forte raison pardonner à celui qui lui a fait du tort.

8- Le jeûne amène le jeûneur à réfléchir sur les créatures d’Allah, exalté soit-Il, dans Son univers immense, car il est lié à l’observation de la nouvelle lune. Le Prophète () a dit :

• « Quand vous le verrez (le croissant du mois de Ramadan), jeûnez » ;

• « Ne commencez pas le jeûne avant d’observer la nouvelle lune ».
 

9- Le jeûne apprend au serviteur d’Allah à être soucieux de la qualité et de la multiplication de ses bonnes actions. Dans son exégèse, Ibn Kathîr cita l’Imam Mâlik, qu'Allah leur fasse miséricorde, qui a dit : « On m’a rapporté qu’il fut montré au Prophète () l’âge des générations passées, ou ce qu’Allah a voulu lui montrer. Il eut l’impression que ceux des membres de sa communauté étaient trop courts et qu’ils ne pourraient rivaliser d’œuvres avec leurs prédécesseurs, dont la durée de vie était plus longue. Allah lui octroya alors Laylat-ul-Qadr qui est meilleure que mille mois ». Si Allah, exalté soit-Il, dit du mois de Ramadan qu’il est (sens du verset) : « Pendant un nombre déterminé de jours » (Coran 2/184), et si Laylat-ul-Qadr équivaut à mille mois, cela signifie que c’est la qualité de la piété des œuvres qui importe et non pas leur quantité. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre » (Coran 67/2).

10- Le jeûne apprend la générosité au musulman. Le Prophète () a dit : « Celui qui donne au jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que lui ».

11- Pendant le mois du jeûne, le musulman apprend à appeler à Allah, exalté soit-Il, Qui dit (sens du verset) :

« (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement » (Coran 2/185).

Et la conversion à l’Islam de beaucoup de gens au cours du mois de Ramadan est attestée par la réalité des faits.

12- Ramadan est également une occasion d’apprendre les actes d’adoration aux enfants et de les y accoutumer, comme le prouve le récit d’al-Rubay’ Bint Mu’awwidh, qu’Allah soit satisfait d’elle, qui nous initie à la méthode que suivaient les Compagnons pour habituer leurs enfants au jeûne.

13- Ramadan apprend au musulman à se rapprocher d’Allah, exalté soit-Il. Dans le cadre des versets sur le jeûne, Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie » (Coran 2/186).

On rapporta qu’un Bédouin vint demander au Prophète () : « Notre Seigneur est-Il proche de façon à ce que nous ayons avec Lui des entretiens intimes ou est-Il éloigné de façon que nous L’appelions ? » Le Prophète () se tut. C’est alors qu’Allah, exalté soit-Il, révéla le verset ci-dessus.

14- Le jeûne apprend au musulman à observer les commandements d’Allah, exalté soit-Il, Qui dit (sens du verset) :
« Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonnés et vous a graciés » (Coran 2/187).

15- Le jeûne apprend au musulman à maîtriser son comportement. D’après Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« Celui qui ne renonce pas au mensonge et aux actes illicites qui en sont la conséquence, Allah n’a que faire qu’il renonce à la nourriture et à la boisson » (Boukhari).

16- Le jeûne rappelle au musulman que la véritable vie est celle du Paradis. D’après Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« On accorda à ma communauté cinq caractéristiques durant le mois de Ramadan, qui n’avaient pas été accordées aux autres communautés avant elle : l’odeur qui se dégage de la bouche du jeûneur est plus agréable à Allah que le parfum du musc. Les Anges demandent le pardon d’Allah pour les jeûneurs jusqu’à ce qu’ils rompent leur jeûne. Allah embellit Son Paradis chaque jour de ce mois et dit : Mes pieux serviteurs sont prêts à se débarrasser de tout fardeau et de toute peine et à se diriger vers toi. Les diables rebelles sont enchaînés et ils sont incapables de faire ce qu’ils ont l’habitude de faire en dehors du mois de Ramadan. Puis il leur est pardonné durant la dernière nuit » (Ahmad).

17- Le jeûne apprend au musulman à avoir un langage correct. Le Prophète () a dit :

«Lorsque l’un d’entre vous jeûne, qu’il se préserve des propos obscènes et des cris, et si quelqu’un l’insulte ou l’agresse, qu’il dise : 'Je jeûne' » (Boukhari et Mouslim).

18- Le jeûne apprend au musulman à ressentir le véritable bonheur en ce bas monde et à le rechercher dans l’au-delà. D’après Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« Le jeûneur a deux joies, une première lors de la rupture du jeûne, et une seconde lorsqu’il retourne à son Seigneur » (Boukhari).

A la fin du jeûne, vient la fête où les gens se réjouissent d’avoir parachevé leur rite et de s’acquitter de la zakât al-Fitr, pour répandre la joie parmi les indigents.

19- Le jeûne apprend au musulman à rendre justice à son épouse. Le Prophète () a dit à Ibn ‘Amr, qu’Allah soit satisfait de lui :

« Ô ‘Abd Allah, j’ai entendu dire que tu jeûnais sans rompre ton jeûne (…). Or, ton âme et un droit sur toi, ton épouse a un droit sur toi » (Boukhari).

20- Le jeûne apprend à l’âme l’abnégation et le sacrifice. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’ (avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre » (Coran 2/184).
C’était seulement au début, mais celui qui est capable de jeûner et s’en abstient doit absolument faire un acte expiatoire, comme l’indiqua Salma Ibn al-Akwa’, qu’Allah soit satisfait de lui (Boukhari).

21- Ramadan nous amène à comprendre le sens de l’harmonie familiale. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour ells » (Coran 2/187). D’après l’interprétation d’Ibn ‘Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, et de nombre de Tâbi’ûnes : « elles sont une source de quiétude pour vous et vous êtes une source de quiétude pour elles » (Djâmi’ul-Bayâne de al-Tabari). Au cours du mois de Ramadan, le Prophète () réveillait ses épouses pour accomplir la prière nocturne. Par ailleurs, d’après Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, une femme ne peut accomplir un jeûne surérogatoire sans avoir la permission de son mari (Boukhari).

22- Le jeûne apprend au musulman à organiser son temps et à être ponctuel dans ses rendez-vous. Il rompt son jeûne au coucher du soleil et le commence quand on lance l’Adhân à la pointe de l’aube. Il lui est interdit de retarder la rupture du jeûne ou d’avancer le Sahûr.

Deuxièmement : La zakat al-Fitr et l’instruction :


1- Cette zakat apprend au musulman à corriger ses fautes, car elle a été prescrite, comme l’affirma Ibn ‘Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, « pour purifier le jeûneur des propos futiles et obscènes ».

2- Elle suscite un sentiment de responsabilité et de solidarité sociale vis-à-vis des autres. Ibn ‘Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, a dit : « Le Prophète () a ordonné aux musulmans de s’acquitter de la Zakat al-Fitr » (Boukhari et Mouslim) et dans la version de ce hadith rapportée par Abu Dâwûd, Ibn Madjeh et al Hakim : « Le Prophète () a institué la Zakat al-Fitr pour purifier l'âme du bavardage et des paroles licencieuses et pour donner à manger aux pauvres. »
 

Articles en relation

Les plus visités

Le jeûne

Le jeûne de Mouharram et en particulier son dixième jour

Louange à Allah, Seigneur des mondes, que la p[aix et la bénédiction soient sur notre Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ainsi que sur sa famille et ses Compagnons....Plus