Labbayka Allahumma labbayk

  • Author: Site arabe d\'islamweb
  • Date de publication:07/09/2015
  • Catégories:Le pèlerinage
  • Fréquence:
5628 1377

 

Labbayka Allahumma labbayk
(Me voici, Ô Allah ! Me voici)
 

Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur le meilleur des hommes, du premier au dernier d’entre eux, Mohammed Ibn ‘Abdillah, le Prophète intègre () ainsi que sur sa famille, ses Compagnons et ses partisans.

Le Hadj, cette obligation qu’Allah, exalté soit-Il, a prescrite à Ses serviteurs, constitue l’un des rituels islamiques les plus insignes et un rassemblement éminent des membres de la communauté musulmane honorée à laquelle Allah, exalté soit-Il, a accordé la prééminence sur les autres communautés ; un rassemblement où se manifeste l’unité religieuse de cette communauté, au-delà de la diversité des langues et des couleurs. Des centaines de milliers de musulmans provenant des quatre coins du monde se réunissent au même endroit, portent la même tenue d’Ihrâm, la tenue de la pureté, répétant à haute voix : « Labbayka-Allahumma labbayk, labbayka lâ charîka laka labbayk, Innal hamda wan-ni’mata laka wal mulk, lâ charîka lak » (Me voici répondant à Ton appel, ô Allah ! Me voici, Tu n’as aucun associé, me voici ! La louange et les bienfaits T’appartiennent, ainsi que la royauté. Tu n’as aucun associé).

Une scène spectaculaire qui s’empare de l’âme et l’emporte vers les horizons de la transcendance pour se rappeler que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Salla) et ses Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, sont venus à l’Antique Maison après qu’Allah, exalté soit-Il, leur a accordé la puissance et le pouvoir sur terre.
Cependant, le musulman se réveille ensuite sur des scènes qui remplissent le cœur de douleur et de consternation, voit sa communauté en queue de peloton des autres communautés et s’aperçoit que des nations qui n’adorent pas Allah, exalté soit-Il, et qui ne reconnaissent pas Son unicité l’ont devancée de cent lieues dans les domaines du savoir, de la technologie et de l’économie. Il s’aperçoit que de nombreux territoires musulmans sont occupés par les mécréants. Ainsi, la Palestine, terre de la mosquée al-Aqsa, l’Afghanistan, l’Iraq, siège du califat abbasside, le Cachemire et les Philippines, entre autres, sont occupés par les usurpateurs parmi les juifs, les chrétiens et les païens qui profitent des richesses de ces pays et tuent leurs hommes et leurs jeunes, humilient leurs femmes et leurs enfants et les gouvernent par les lois idolâtres. A la recherche d’une explication à cette situation douloureuse, le musulman se demande : ne répétons-nous pas « Me voici répondant à Ton appel, ô Allah ! » comme le Prophète () et ses Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, le répétaient?
Or, la foi ne correspond pas uniquement à des paroles, mais correspond à des paroles et des actes. Même si la Talbiya de la Oumma de nos jours est identique dans ses termes à celle du Messager d’Allah () et de ses Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, elle est différente de cette dernière dans sa réalité et dans son sens. En effet, celle qui est prononcée par la Oumma de nos jours n’est qu’une suite de lettres produisant au final un son identique à celui de la Talbiya, mais c’est une Talbiya inerte et sans vie, et n’a dans la réalité aucun effet ; c’est une Talbiya orale qui ne se traduit pas dans les actes, une Talbiya dans la forme et non dans la réalité et le fond.
A quoi correspond la Talbiya dans son essence ? Elle correspond à l’unicité qui a touché les cœurs, qui a fait sortir les gens des ténèbres vers la lumière et qui les a transformés en une noble communauté après n’avoir été que des groupes et des tribus dispersés. Elle (cette communauté) est comme son Créateur et le Créateur de toute l’humanité a dit à son propos (sens du verset) : « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les homes » (Coran 3/110). Expliquant ce verset, le Prophète () a dit : « Vous êtes la soixante-dixième communauté et la meilleure et la plus honorable auprès d’Allah.» [Ahmad, Al-Tirmidhi et Ibn Mâdja (al-Albânî : Hasan)].

Dans la description du pèlerinage du Prophète () Djâbir, qu’Allah soit satisfait de lui, dit : « Il formula la taliya en proclamant l’Unicité d’Allah à voix haute : 'Labbayka-Allahumma labbayk, labbayka lâ charîka laka labbayk, Innal hamda wan-ni’mata laka wal mulk, lâ charîka lak' » (Me voici répondant à Ton appel, ô Allah ! Me voici, Tu n’as aucun associé, me voici ! La louange et les bienfaits T’appartiennent, ainsi que la royauté. Tu n’as aucun associé) (Mouslim). Donc, la Talbiya est une proclamation et une mise en exergue de l’Unicité.
Ibn Taymiyya, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « La Talbiya constitue la réponse à l’appel qu’Allah, exalté soit-Il, a adressé à Ses serviteurs par la bouche de Son ami intime Ibrâhîm () pour effectuer le pèlerinage de Sa maison. Les pèlerins qui répètent la Talbiya disent implicitement à leur Seigneur, exalté soit-Il : 'Nous répondons à Ton appel, nous sommes soumis à Ta sagesse, nous obéissons incessamment à Ton ordre et nous continuerons à jamais à le faire' » (Madjmû’ al-Fatâwâ). La Talbiya signifie « Nous T’obéissons, ô notre Seigneur, et nous sommes attachés à cette obéissance qui est vouée exclusivement à Toi, de manière continue sans que nul autre n’en obtienne aucune part. Nous T’adorons Toi seul, et nous n’adorons personne d’autre, que ce soit un Ange rapproché de Toi, un prophète, un pieux serviteur ou autre. Nous n’obéissons à personne pour Te désobéir, que ce soit un parent, un président ou un chef. Nous nous conformons à Ta Charia, telle qu’elle se trouve dans Ton Livre ou transmise par Ton Messager () dans la Sunna.
Par conséquent, nous déclarons licite ce qu’elle a rendu licite, illicite ce qu’elle a rendu illicite, vrai ce qu’elle comporte et faux ce qui s’y oppose. Ô Seigneur, nous suivons Ton Messager () dans le credo, les actes d’adoration, les transactions, l’éthique, la ligne de conduite, la politique, l’économie, la justice et dans toutes nos affaires, sans désirer d’autre voie que la sienne. Nous nous allions à ceux que Ton Prophète () a pris pour alliés, et manifestons de l’hostilité envers ceux qu’il a pris pour ennemis.
Nous nous attachons à cela sans dévier de cette voie, pas même un seul instant, car c’est notre religion, et c’est par celle-ci que les affaires mondaines se porteront au mieux et que le serviteur gagnera l’agrément d’Allah dans l’au-delà ». Où trouvons-nous donc, de nos jours, cette essence réelle et cet impact de la Talbiya sur la vie de la communauté qui proclame l’unicité d’Allah, exalté soit-Il ?

Les choses prouvant la présence du polythéisme et sa manifestation dans notre communauté sont multiples et variées, certaines sont à l’échelle individuelle, tandis que d’autres sont à l’échelle de la société. Ainsi, les lois positives (que les tyrans ont promulguées s’opposant ainsi à la Charia et l’annihilant) frappent au cœur des sociétés musulmanes. Les questions de sang, d’honneur et d’argent sont traitées selon ces lois (positives), alors que la loi d’Allah, exalté soit-Il, le Haut, le Grand, dont les dispositions sont stipulées dans Son Livre et dans la Sunna de Son Prophète () et constituant la Loi sur laquelle les croyants doivent se baser en vertu de leur foi, est mise de côté et bien plus encore au point qu’elle soit devenue totalement délaissée. Allah, exalté soit-Il, dise (sens des versets) :

« Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de ce qu’Allah t’a révélé. Et puis, s’ils refusent (le jugement révélé) sache qu’Allah veut les affliger [ici-bas] pour une partie de leurs péchés. Beaucoup de gens, certes, sont des pervers. Est-ce donc le jugement du temps de l’Ignorance qu’ils cherchent ? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? » (Coran 5/49-50).

Où trouverons-nous l’essence de la Talbiya ou son influence sur l’orientation vers Allah, exalté soit-Il, par la crainte et l’espérance, alors que les cœurs de beaucoup de gens sont attachés à d’autres choses que leur Créateur, exalté soit-Il, les suppliant lors des calamités, demandant leur aide et leur bienveillance, les louant et les exaltant dans les moments d’aisance ? Où trouverons-nous l’essence de la Talbiya ou son influence sur l’animosité que nous devons éprouver vis-à-vis des mécréants, alors que beaucoup de gens s’allient aux ennemis d’Allah, exalté soit-Il, parce qu’ils les redoutent, parce qu’ils veulent se mettre à l’abri de leur vilenie ou parce qu’ils veulent se rapprocher d’eux pour obtenir des dons ou des libéralités, et que cette alliance est devenue pour eux une habitude. Au point où les croisés qui occupé certains pays musulmans n’ont pu y parvenir qu’en passant par d’autres pays musulmans.
Où trouverons-nous l’essence de la Talbiya ou son influence, alors que nous en voyons qui ont consacré leur vie à chanter la gloire de la civilisation occidentale, cette civilisation matérialiste, sans vie, dure et qui ne laisse pas de place à la religion ; cette civilisation basée sur le racisme, l’asservissement des gens, l’occupation des autres pays et l’usurpation de leurs richesses, par la force brutale que possèdent les Occidentaux et qui leur permet cette injustice évidente ?

De nos jours, chez beaucoup de gens, la Talbiya a été vidée de ses composantes les plus importantes, et il n’en reste que des mots creux sans contenu réel. Et pourtant, certains d’entre nous se demandent, en voyant la situation de notre communauté sa position dans le monde : pourquoi cela ?

La réponse vient du Seigneur de l’univers (sens du verset) : « Cela provient de vous-mêmes » (Coran 3/165). Car, Allah, exalté soit-Il, ne manque jamais à Sa promesse et dit (sens du verset) : « Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous » (Coran 3/152), et Il nous a fait une promesse en disant (sens du verset) :

« Nous secourrons, certes, Nos Messagers et ceux qui croient, dans la vie présente tout comme au jour où les témoins [les Anges gardiens] se dresseront (le Jour du Jugement) » (Coran 40/51).

Ainsi, quiconque désire obtenir le soutien d’Allah, exalté soit-Il, la puissance et le pouvoir doit remplir leur condition unique, à savoir la foi qui est constituée de paroles et d’actes, puisque la parole qui n’est pas étayée par l’action est inutile. Dans les actes relatifs à la foi, s’inscrit l’attachement à Sa parole (sens du verset) : « Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée » (Coran 8/60) ; s’inscrit dedans également le fait de se servir des causes qu’Allah a mis à notre dispositions pour atteindre les objectifs visés, sans pour autant s’appuyer dessus, car il ne faut avoir confiance qu’en Allah, exalté soit-Il. Dans ses Fatwas, Ibn Taymiyya dit : « Se tourner uniquement vers les causes est un acte de polythéisme. Nier l’existence des causes est un manque de raison. S’en détourner entièrement est une atteinte à la Charia ».
De par la miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, la saison du Hadj revient chaque année avec tout le bien et la bénédiction qu’elle comporte. Cette saison constitue une occasion en or pour la communauté dans son ensemble et ses individus, pour réaliser le sens de la Talbiya au niveau de l’âme, de la réalité et de la vie, car la communauté ne pourra se réveiller ni se relever, à moins qu’elle ne réalise, par la parole et par l’action, le sens de la Talbiya. Seigneur, compte-nous parmi ceux qui répètent « Labbayka-Allahumma labbayk » avec une foi totale, et font suivre cette parole par l’action. Amîn.
 

Articles en relation