Ramadan : ses mérites, ses piliers, ses avantages, ses Sunan et les actes qui y sont détestables

  • Author: Site arabe d\'islamweb
  • Date de publication:25/06/2015
  • Catégories:Le jeûne
  • Fréquence:
6436 2093

Le jeûne constitue l’un des insignes piliers de l’Islam que nul musulman ne peut ignorer, comme cela est confirmé par le Coran et la Sunna, ainsi que l’unanimité des ulémas, et son mérite a été mentionné dans une multitude de hadiths. Certes, cet acte cultuel important a des conditions, des piliers, des obligations et des recommandations, des actes qui l’invalide, des actes dont l’accomplissement y est interdit ou détesté et qui ont été prohibés par Allah, exalté soit-Il. Comme le jeûne possède différents bénéfices et de multiples vérités spirituelles que le musulman se doit de connaître pour qu’il adore son Seigneur avec clairvoyance, et pour que son œuvre soit acceptée et largement récompensée.

Parmi les mérites du mois de Ramadan :

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Ô les croyants ! On vous a prescrit aṣ-Ṣiyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2/183).

Le Prophète (Salla Allahu Alaihi wa Sallam) a dit :

• « Allah, exalté soit-Il, dit : "Toute bonne action du fils d’Adam lui appartient à l’exception du jeûne qui M’appartient et c’est Moi qui en fixe la récompense. Le jeûne est une protection. Lorsque l’un d’entre vous jeûne, qu’il se préserve des actes impudiques et des cris, et si quelqu’un l’insulte ou l’agresse, qu’il dise : 'Je jeûne'. Par Celui Qui détient l’âme de Mohammed dans Sa main, l’odeur qui se dégage de la bouche du jeûneur est plus agréable à Allah que le parfum du musc. Le jeûneur a deux joies, une première lors de la rupture du jeûne, et une seconde lorsqu’il rencontre son Seigneur, il est alors satisfait de son jeûne’’ » (Boukhari et Mouslim) ;

• « Au Paradis, il y a une porte, dite al-Rayyân, par laquelle entreront les jeûneurs le Jour de la Résurrection, à l’exclusion de qui que ce soit d’autre. On dira : 'Où sont les jeûneurs ?'. Et ceux-ci se lèveront. Après qu’ils seront entrés, cette porte se fermera et personne d’autre n’entrera plus » (Boukhari et Mouslim) ;

• « Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec une foi sincère et en espérant la rétribution d’Allah se verra pardonner tous ses péchés antérieurs » (Boukhari et Mouslim) ;

• « Le jeûne et le Coran intercéderont en faveur du serviteur d’Allah le Jour de la Résurrection. Le jeûne dira : 'Mon Seigneur ! Je l’ai empêché de se nourrir et de satisfaire ses désirs durant la journée. Accepte mon intercession en sa faveur'. Et le Coran dira : 'Je l’ai empêché de dormir la nuit. Accepte mon intercession en sa faveur'. Alors, leur intercession sera acceptée » [Ahmad et autres (Al-Haythami : Hasan) (Al-Albâni : Sahîh)].

Les piliers du jeûne :

Ils sont au nombre de quatre :

1- L’intention ;

2- Le fait de s’abstenir des actes qui l’invalident, dont la consommation de nourriture et de boissons ;

3- Le respect de son temps qui va de la pointe de l’aube jusqu’au coucher du soleil ;

4- Le statut du jeûneur qui doit être un musulman pubère, en pleine possession de ses facultés mentales, capable d’accomplir le jeûne et ne figurant pas parmi ceux qui sont empêchés de jeûner comme le voyageur, le malade, ou la femme qui a ses menstrues ou ses lochies.

Bénéfices du jeûne :

a- Bénéfices spirituels :
1- Le jeûne ancre la piété dans l’âme, ce qui est l’un des suprêmes secrets de cet acte cultuel ;

2- Il apprend au musulman la patience et renforce la volonté ;

3- Il lui apprend la maîtrise de soi ;

4- Il permet de vaincre les passions de l’âme, car la satiété en nourriture et en boisson et les rapports charnels engendrent l’orgueil, la ladrerie et l’insouciance ;

5- Il aide le cœur à s’adonner à la méditation et à l’évocation d’Allah, exalté soit-Il, car la satisfaction des désirs endurcit et aveugle le cœur et s’interpose entre ce dernier et l’évocation et la méditation, entraînant l’insouciance, alors que le ventre vide éclaire et attendrit le cœur, dissipe sa dureté et le dispose à l’évocation et à la méditation ;

6- Il rétrécit les voies de circulation du sang que Satan, le tentateur perfide, emprunte et barre la route aux instigations de Satan, qui circule à l’intérieur du corps de l’homme comme le sang, et atténue le désir et la colère.

b- Bénéfices sociaux :

1- Le jeûne apprend aux musulmans l’ordre et la solidarité ;

2- Il répand la justice et l’égalité parmi eux ;

3- Il fait naître la clémence et développe un bon comportement chez les croyants ;

4- Il apprend aux riches à reconnaître la grâce d’Allah, exalté soit-Il, Qui les a comblés, contrairement aux pauvres, de vivres et d’habits en abondance, ainsi que d’une vie conjugale remplie. En s’abstenant de jouir de ces choses licites pour un temps déterminé et en goûtant la peine qui suit cette abstention, le riche se souvient de celui qui en a été totalement privé, ce qui l’amène à rendre grâce à Allah, exalté soit-Il, pour tout cela et à aider ses coreligionnaires indigents ;

5- Le jeûne préserve la société des maux et de la corruption.

c- Bénéfices sanitaires :

1- Le jeûne nettoie les intestins ;

2- Il remet l’estomac en état :

3- Il purifie le corps des déchets et des résidus ;

4- Il réduit l’obésité et l’embonpoint.

Pratiques illicites et détestables pendant le jeûne :

a- Pratiques illicites :

Ce sont toutes les pratiques qu’Allah, exalté soit-Il, a interdites en dehors du mois de Ramadan, mais dont l’interdiction devient plus rigoureuse eu égard à l’éminence de ce mois béni. Ce sont entre autres les mensonges, la médisance, le colportage, les propos grossiers, ainsi que le fait de regarder les émissions et les films obscènes et d’écouter les chansons. Le Prophète (Salla Allahu Alaihi wa Sallam) a dit :

« Celui qui ne renonce pas aux paroles et aux actes illicites, ainsi qu'aux hostilités, verra Allah se désintéresser totalement du fait qu'il renonce à sa nourriture et à sa boisson. » (Boukhari)

b- Les pratiques détestables :

1- Se rincer la bouche et le nez en exagérant ;

2- Goûter la nourriture sans nécessité ;

3- Saliver (récolter sa salive et l’avaler) ;

4- Mâcher du chewing-gum dont les composants ne se dissolvent pas avec le mâchage. Si ceux-ci sont solubles, même en partie, le jeûne devient invalide ;

5- Les baisers qui stimulent le désir ;

6- Laisser des restes de nourriture entre ses dents ;

7- Respirer quelque chose dont des particules pourraient parvenir à la gorge, comme le musc en poudre ou l’encens ;

8- Jeûner deux jours ou plus de manière ininterrompue.

 

Les Sunan du jeûne :

Il est recommandé au jeûneur de :

1- Lire fréquemment le Coran avec recueillement et méditation ;

2- Evoquer fréquemment Allah, exalté soit-Il ;

3- Multiplier les aumônes ;

4- S’abstenir des paroles futiles et des actes qui ne sont pas rétribués, même si ce ne sont pas des péchés ;

5- Se hâter de rompre le jeûne ;

6- Rompre le jeûne en mangeant un nombre impair de dattes fraîches de préférence. S’il n’y en a pas alors avec des dattes sèches, sinon en buvant de l’eau ;

7- Invoquer Allah, exalté soit-Il, en rompant le jeûne ;

8- Prendre le repas du Suhûr et le retarder jusqu’à peu avant l’aube ;

9- Donner à d’autres jeûneurs de quoi rompre leur jeûne ;

10- Entreprendre une retraite spirituelle au cours de la dernière décade du mois ;

11- Effectuer la prière nocturne, et particulièrement pendant Laylat al-Qadr.

 

Les exigences du jeûne relatives à l’aspect intérieur :

Elles sont au nombre de six :

1- Le jeûneur doit éviter de regarder tout ce qui est détestable et blâmable, ainsi que tout ce qui peut distraire le cœur et le détourner de l’évocation d’Allah, exalté soit-Il ;

2- Il doit s’abstenir de proférer des élucubrations, des mensonges, de médire, du colportage, des mots grossiers, comme il doit obvier à ce qui provoque l’aversion, l’animosité et les disputes ;

3- Il doit s’abstenir d’écouter tout ce qu’il est détestable, car ce qu’il est illicite de dire est également illicite d’écouter. Voilà pourquoi Allah, exalté soit-Il, a lié l’ouïe au gain illicite en disant (sens du verset) : « Ils sont attentifs au mensonge et voraces de gains illicites » (Coran 5/42) ;

4- Il doit s’abstenir de commettre des péchés et des actes détestables avec ses autres membres, et de consommer des nourritures suspectes au moment de la rupture du jeûne, car il ne convient pas que le musulman s’abstienne de consommer ce qui est licite, puis rompe son jeûne en consommant ce qui est illicite. Le Prophète (Salla Allahu Alaihi wa Sallam) a dit : « Il est des jeûneurs qui n’obtiennent de leur jeûne que la faim et la soif. » (Al-Albâni : Sahîh) ;

5- Il ne doit pas manger excessivement au moment de rompre le jeûne au point de se remplir le ventre, car il n’y a de pire récipient qu’un ventre rempli de nourriture même licite :

6- Il doit, après la rupture du jeûne, avoir le cœur qui oscille entre la crainte d’Allah, exalté soit-Il, et l’espérance de Sa récompense, car il ne sait pas si Allah, exalté soit-Il, acceptera son jeûne et sera ainsi parmi les rapprochés ou s’Il le refusera et sera parmi ceux qu’Il haïra. Il doit éprouver cela après l’accomplissement de tout acte cultuel.

 

L’école du jeûne :

Le jeûne est l’un des actes qui aident le mieux le musulman à combattre ses passions, à dominer ses désirs, à purifier son âme et à l’amener à respecter les limites qu’Allah, exalté soit-Il, a déterminées. Le jeûneur s’abstient donc des futilités, des injures, de porter atteinte à l’honneur d’autrui, de la médisance et du colportage. Le jeûne l’amène à éviter la duperie, la fraude, la tricherie, la trahison, les turpitudes, l’usure, les pots-de-vin et la spoliation d’autrui par la ruse. Le jeûne incite le musulman à concourir aux bonnes œuvres, dont l’accomplissement de la prière et l’acquittement de la zakât de la manière correcte et la plus conforme aux directives de la Charia. Il l’encourage à prodiguer les aumônes et à se lancer dans des projets utiles. Il l’amène à gagner licitement son pain et à s’éloigner des péchés et de la turpitude.

Le mois du Djihâd et de la victoire :

Le mois de Ramadan est par excellence le mois de la lutte pour la cause d’Allah, exalté soit-Il. C’est au cours de ce mois du jeûne que les musulmans ont remporté la majorité de leurs victoires. En l’an 2 de l’hégire, l’Islam vainquit le polythéisme dans la grande bataille de Badr. En l’an 5, les musulmans se préparèrent à la bataille du Fossé. En l’an 8, eut lieu la conquête de la Mecque. En l’an 9, certains faits de la bataille de Tabbûk eurent lieu. En l’an 10, le Prophète (Salla Allahu Alaihi wa Sallam) dépêcha Ali Ibn Abî Tâlib, qu’Allah soit satisfait de lui, à la tête d’un escadron au Yémen.

 

Les pratiques qui invalident le jeûne :
 

Le jeûne devient invalide si le jeûneur procède pendant la journée aux pratiques suivantes :

1- Manger ou boire délibérément ;

2- Avoir des rapports charnels ;

3- Ejaculer délibérément ;

4- Pratiquer la Hidjâma ;

5- Vomir volontairement ;

6- Pour les femmes, voir s’écouler le sang des menstrues ou des lochies ;

7- Absorber des matières assimilables à la nourriture et aux boissons, tel que l’injection de substituts nutritifs ;

Appel :
Cher coreligionnaire,
Voilà venu, pour vous, Ramadan, le mois du repentir et du pardon ; le mois où la récompense des bonnes œuvres est multipliée et où les péchés sont pardonnés. Il vous incombe alors de multiplier les actes d’obéissance et de prendre l’initiative des bonnes actions.

Cher coreligionnaire,
N’est-il pas temps d’abandonner vos passions et de frapper à la porte de votre Seigneur, exalté soit-Il ? Avez-vous oublié les grâces dont Il vous a comblés ? Ne vous a-t-Il pas créés puis donné une forme harmonieuse ? N’a-t-Il pas attendri le cœur des autres pour vous et ne vous a-t-il pas nourri? Ne vous a-t-Il pas guidés vers l’Islam ? Levez donc des mains suppliantes vers votre Seigneur, exalté soit-Il. Frappez à Sa porte et demandez Sa protection, car Il accueille favorablement quiconque le fait et suffit à celui qui s’en remet à Lui. Repentez-vous avant de Le rencontrer, peut-être votre repentir sera-t-il accepté et obtiendrez-vous ce que vous souhaitez.

In fine, nous implorons Allah, exalté soit-Il, d’accepter notre jeûne, nos prières nocturnes et toutes nos œuvres pieuses, car Il entend tout et répond à l’invocation.
 

Articles en relation

Les plus visités

Le jeûne

Le jeûne de Mouharram et en particulier son dixième jour

Louange à Allah, Seigneur des mondes, que la p[aix et la bénédiction soient sur notre Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ainsi que sur sa famille et ses Compagnons....Plus