Intégrer le beau-père dans la famille

18597 3215

L’arrivée d’un nouveau conjoint est synonyme pour la famille de stabilité et d’aide. Malheureusement, les enfants de la nouvelle épouse se sentent très souvent exclus de la prise de décision qui a eu lieu et perçoivent cette situation comme une intrusion dans leur vie, les coupant de l’attention qui leur était réservée. Il est impératif d’établir un équilibre qui facilitera la transition en douceur, de la situation « parent unique » à « deux parents », cet équilibre permettra aussi de faire de ce changement un événement heureux et productif.
Se remarier doit être considéré le plus sérieusement possible, ce projet nécessite une attention particulière, des qualités de jugement développées des deux côtés, aussi bien pour l’homme que pour la femme. Pour les femmes, il comporte un aspect qui ne concerne pas la majorité des hommes. En effet, beaucoup d’entre elles ont à leur charge leurs enfants et doivent les incorporer à ce nouveau projet, et entretenir une relation saine entre son nouvel époux et ses enfants peut parfois être un véritable défi. Une fois que les questions liées au fonctionnement de cette unité familiale ont été soulevées et réglées, il est nécessaire de définir les rôles du mari, de la femme, ainsi que celui des enfants. Préparer le terrain pour esquisser le rôle et la responsabilité de chaque membre de la famille et mettre en place un plan concernant les objectifs de cette nouvelle relation qui apportera amour et respect des deux côtés.


Elever le jeune enfant

Lorsque les enfants se rendent compte que l’un des parents va quitter le foyer pour de bon, ils ressentent une tristesse profonde. Les liens qui se sont développés entre les enfants et leur père sont menacés et la crainte que cet amour existant entre eux disparaisse peut devenir insurmontable pour eux. Si le divorce est la raison de cette séparation, le parent qui quitte le foyer doit assurer aux enfants qu’il fera toujours partie de leur vie, que leur amour ne cessera pas et qu’il fera son maximum pour les voir le plus souvent possible. Le concept de divorce doit être expliqué aux enfants de manière appropriée à leur niveau de compréhension avec les mots les plus simples et avec une grande douceur. Les sentiments négatifs existant entre les deux parents ne doivent pas être apparents aux enfants. Il est normal qu’au début les enfants soient en colère mais la douceur les aidera à effacer cette colère. Beaucoup d’enfants espèrent que leurs parents se remettent ensemble. L’arrivée d’un nouvel homme dans leur foyer, brisant ainsi l’espoir de voir leur père revenir, peut donc faire resurgir ces sentiments de tristesse et de colère, les deux parents doivent impérativement garder contact afin de gérer au mieux la situation et de la rendre la plus confortable possible pour les enfants. Le beau-père doit être aidé dans son rôle par la mère des enfants, elle doit lui apporter soutien et conseil, comme par exemple lui apprendre la personnalité de ses enfants et la meilleure manière de gérer les conflits avec ces derniers. Il n’est vraiment pas opportun que le beau-père utilise la discipline militaire afin de corriger le mauvais comportement des enfants. La discipline doit être un domaine réservé à la mère dans un premier temps, le beau-père peut la conseiller s’il voit qu’elle peine à faire respecter les règles du foyer. Ne jamais oublier que les enfants ont un père qu’ils aiment et respectent et que le beau-père est avant tout le partenaire de leur mère. Travailler pour construire des ponts entre les deux parties peut se faire autour de nombreuses et différentes activités que les enfants aiment. Les sorties familiales dans les parcs, les voyages durant les vacances sont des activités qui leur sont chères et qui marquent leur cœur. Les faire participer aux prières, leur apprendre de nouvelles sourates coraniques permet d’établir une idée commune de la famille ainsi que de renforcer l’identité musulmane.

Les adolescents et la rébellion
« Appelez-les du nom de leurs pères : c'est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate 33/verset 5).
Ce verset se réfère historiquement au Prophète () et à l’adoption de Zayd ibn Haritha. Ce dernier fut donné au premier () en qualité d’esclave. Le Prophète () l’affranchit et l’adopta devant de nombreux témoins. Zayd fut appelé après cet événement Zayd ibn Muhammad et fut le premier esclave affranchit à embrasser l’Islam. L’adoption comme nous la concevons en Occident ne correspond pas à l’éthique musulmane, et ce en raison des droits de filiation.
Lorsqu’un homme épouse une femme ayant des enfants, il ne doit pas les adopter, mais il doit assister sa nouvelle épouse dans leur éducation.
Il doit être considéré comme leur grand frère en Islam avec tout le respect qui est dû à celui-ci. Malheureusement dans beaucoup de cas, celui-ci doit faire face à des sentiments hostiles et négatifs. Généralement les enfants masculins sont les plus ardents défenseurs de leur « droit de naissance ». Il est fréquent de les entendre clamer « Tu n’es pas mon père ! », cette revendication ouvrant la voie à la confrontation. Mais ceci ne doit pas être automatique et le conflit n’est pas systématique. Le verset coranique mentionné ci-dessus est un rappel pour le beau-père, les enfants qui sont à présent à sa charge ont une lignée qui ne peut être ignorée. Il est aussi un rappel pour les enfants, leur beau-père est un frère en Islam pour eux et c’est une personne plus âgée qu’il convient de traiter avec tout le respect et les droits dus à son statut.
Plus l’âge des enfants est avancé, plus il est difficile de dissiper le désarroi dû à la disparition de la cellule familiale dans laquelle ils évoluaient avant le divorce. Ce que doit faire le beau-père, c’est démontrer par la parole et les actes qu’il respecte les enfants, leur position et leur sentiment mais aussi qu’il attend de ceux-ci le même respect.
 

Concept du mariage
Les enfants âgés ont besoin de comprendre les concepts du mariage, sa nature et ses buts pour les musulmans, ils sont aptes à comprendre la beauté de l’idée telle que mentionnée dans le verset suivant : « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. » (Sourate 30/verste 21). Les adolescents doivent comprendre que la tranquillité est promise par Allah lorsque le mariage est basé sur de profonds principes islamiques. Nul doute qu’il y aura des différences, mais lorsque l'Islam est la base choisie pour résoudre les conflits et pour établir les relations, l'âme, aussi bien que l'environnement familial, reflétera la paix et l'harmonie. Être exemplaire et rester fidèle à la parole de ceux qui sont meilleurs est un outil pédagogique efficace pour les adolescents.

Les enfants doivent comprendre que de trouver un époux qui puisse l’épauler et lui rendre la vie plus simple est un bien pour leur mère et ils doivent en être heureux. « C'est Lui qui vous a créés d'un seul être dont il a tiré son épouse, pour qu'il trouve de la tranquillité auprès d'elle ; et lorsque celui-ci eut cohabité avec elle, elle conçut une légère grossesse, avec quoi elle se déplaçait (facilement). Puis lorsqu'elle se trouva alourdie, tous deux invoquèrent leur Seigneur : "Si Tu nous donnes un (enfant) sain, nous serons certainement du nombre des reconnaissants". » (Sourate 7/verset 189).
 

Conclusion
Pour finir, nous dirons ici que seul un socle où respirent les concepts de l’Islam permet de construire et de nourrir une relation saine à travers le temps, de faire face aux moments de tempête que toute cellule familiale, recomposée ou non, connait, que ce soit entre les parents et les enfants ou entre les parents eux-mêmes. Peu importe la position que l’on adopte, se rappeler d’Allah et agir pour atteindre Sa satisfaction permet de recevoir de nombreuses récompenses ici-bas et dans l’au-delà. Nous devons sans cesse nous efforcer d’être de bons représentants de l’Islam et d’éduquer nos enfants selon ses préceptes pour gagner notre droit d’entrée au Paradis.
 

Par Jamilah Rasheed

Articles en relation