La Zakat est un devoir dont on doit s’acquitter

  • Date de publication:25/11/2012
  • Catégories:La Zakat
  • Fréquence:
6189 1422

Tout être humain sincère et de bonne foi sait qu’Allah le met à l’épreuve par les biens qu’Il met sous son contrôle et donc qu’il doit accomplir toute les obligations qui y sont liées et auxquelles le Tout Puissant le soumet.

Allah dit (sens des versets) :


« […] et sur les biens desquels il y a un droit bien déterminé [la Zakat] pour le mendiant et le déshérité » (Coran 70/24-25)


« […] et dans leurs biens, il y avait un droit au mendiant et au déshérité. » (Coran 51/19).


Il est donc impératif que l'homme soit conscient de cette obligation pour s’en acquitter, l'apprécier et comprendre qu’il doit l’accomplir.

Les riches doivent s’acquitter de leur responsabilité envers les pauvres qui eux, ne sont pas dispensés de faire des dépenses, car celles-ci constituent une obligation qui s’impose à tous, riches ou pauvres, chacun selon ses moyens. Allah le Tout-Puissant dit (sens du verset) : « Que celui qui est aisé dépense de sa fortune ; et que celui dont les biens sont restreints dépense selon ce qu'Allah lui a accordé. Allah n'impose à personne que selon ce qu'Il lui a donné, et Allah fera succéder l’aisance à la gêne.) » (Coran 65/7)


Il est rapporté dans le Sahîh d’après Anas - qu'Allah soit satisfait de lui- que «les pauvres parmi les Compagnons qui métrisaient le Coran avaient l’habitude de se rendre à la montagne pour chercher du bois en vue de le vendre et en distribuer le prix aux familles les plus démunies. Ces Compagnos passaient la nuit en actes d’adoration et en enseignant du Coran aux autres. Le matin l’un deux se saisissait de sa corde et allait à la montagne pour emmener du bois qu’il vendait pour en donner le prix à une famille pauvre. Par cet acte, il se purifiait lui-même et il purifiait ses biens. Expliquons-nous : il se purifiait lui-même en travaillant pour le plaisir d’Allah, en bougeant pour accomplir une bonne œuvre, car les personnes qui ne bougent pas pour un tel objectif auront les esprits stagnés et donc se destinent et se prêtent mieux à la manipulation de Satan. En effet, le mouvement qu’on fait pour le bien entraîne la baraka. C’est pourquoi on voit ceux-ci se déplacer dans le cadre de la Zakat dont Allah parle en ces termes : « Et Ma miséricorde embrasse toute chose. Je la prescrirai à ceux qui (Me) craignent, acquittent la Zakat et ont foi en Nos signes » (Coran 7/156).

Parlant des mécréants, le Tout Puissant dit (sens du verset) : « […] qui n'acquittent pas la Zakat » (Coran 41/ 7), indiquant par là que ce sont les croyants qui profiteront de la grâce et de la miséricorde divines parce que justement ils paient la zakat, alors que les idolâtres – qui ont encouru le courroux d’Allah, malheur à eux – sont ceux qui ne paient pas la Zakat.

La Zakat en question comprend la charité obligatoire des biens ainsi que les autres types d’aumônes liées au corps, au temps, au prestige et au savoir. Tout cela entre dans le cadre de la Zakat obligatoire.
 

Le Prophète () a beaucoup incité à la pratique de la zakat et a mis en garde contre son abandon, tout en expliquant que ceux refusent de donner la zakat risquent d'étre exposés à de sevères sanctions dans cette vie comme dans l’autre.
Dans cette vie les calamités de toute sorte s’abatteront sur eux.
"Tout peuple qui refuse refuse de donner la zakat sera frappé par la sécheresse".
Dans un autre hadith, Il () a dit : " … et quand ils refusent de donner leur zakat, ils sont privés de pluie et s'il n'y avait pas les animaux, ils ne connaitraient plus jamais la pluie... "
Concernant les sanctions de l'au-delà, elles sont bien plus amères. Ecoutons ce qu'Allah et Son Messager disent à ce sujet.
 

Allah dit (sens des versets) :


« Que ceux qui gardent avec avarice ce qu'Allah leur donne par sa grâce, ne croient pas que cela est bon pour eux. Au contraire cela est mauvais pour eux, au jour de la résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu'ils ont gardé avec avarice» (Coran 3/180).


« Ceux qui préfèrent garder leur or et argent et ne les dépensent pas dans le sentier d'Allah, annonce leur un châtiment douloureux, le jour où ces trésors seront portés à l'incandescence dans le feu de l'enfer et que leurs fronts en seront brulés ainsi que leurs flancs et leurs dos, on leur dira voici ce que vous avez préféré garder en trésors goutez ce que vous mettiez de coté» (Coran 9/34-35)


Le Prophète () a dit :


« Quiconque possède de l’or ou de l’argent et refuse de s’acquitter de la zakat, ces métaux seront réduits en plaques chauffées au feu et seront appliquées sur son front, ses flancs et son dos. Dès qu’elles se refroidiront, elles seront rechaufféees à nouveau et il continue à être traité ainsi dans une journée dont la longueur est évaluée à cinquante mille ans jusqu’à la fin du jugement où il connaitra son sort : soit il ira au Paradis soit il sera poussé en Enfer ». Ce hadith prouve que ce châtiment est réservé aux musulmans qui ne donnent pas la zakat.
 

« Celui à qui Allah a donné une richesse et qui ne s'acquitte pas sa Zakat, on lui présentera au jour de la Résurrection un serpent géant et chauve ayant grosses glandes sous les mâchoires qui l’encerclera, le serrera et le mordra sous les deux mâchoires et lui dira ; je suis ta richesse, je suis ton trésor.» (Boukhari et Mouslim) « Je jure par Allah, l'Unique, qu'il n'y a pas de personne possédant des chameaux, des bovins ou des ovins et qui n'en acquitte pas la Zakat, dont ces bêtes ne viennent le Jour de la Résurrection de la meilleure taille et des plus grasses, le piétiner et lui donner des coups de cornes. Quand la dernière bête est passée, la première en file revient. Cela ne cesse de passer ainsi jusqu'à la fin du jugement. »

Ce sont là quelques-unes des mises en garde effrayantes à l’intention de tous ceux qui négligent la zakat.
 

Articles en relation