L’homme qui accomplit une bonne action et que les gens louent pour cela

455 81

 
Abû Dhar, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « On demanda au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : - "Que dis-tu d'un homme qui accomplit une bonne action et que les gens louent pour cela ?" - "Telle est l'annonce anticipée d'une bonne nouvelle pour le croyant.", répondit-il. » (Boukhari, Mouslim)
L'annonce anticipée d'une bonne nouvelle, c'est lorsque le croyant accomplit une bonne action avec sincérité en cherchant uniquement à satisfaire Allah, exalté soit-Il. Puis, en découvrant cette bonne action, les gens le louent et l'annonce d'une bonne nouvelle lui est ainsi faite. L'annonce anticipée d'une bonne nouvelle peut également avoir lieu à travers une vision prémonitoire d’un croyant durant un rêve ou par une tierce personne qui l’a eue pour lui, de même qu'à travers l'amour et la satisfaction que les gens lui vouent et l'apaisement qu'il ressent en faisant une bonne action.
Tout cela et bien d'autres choses encore indiquent l'amour qu'Allah, exalté soit-Il, a pour lui et le fait que son œuvre est acceptée. Allah, exalté soit-Il, lui fait alors l'annonce anticipée d'une bonne nouvelle dans ce monde par le biais des éloges que lui font les gens, et lui réserve une plus grande récompense dans l'au-delà. Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
« Lorsqu’Allah aime un serviteur, Il appelle Djibrîl (l'Ange Gabriel) et lui dit : "Allah aime untel." Djibrîl l'aime alors puis appelle les habitants du ciel et il devient aimable aux yeux des habitants de la terre. Tel est le verset dans lequel Allah dit (sens du verset) : "A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour." (Coran 19/96) » (Boukhari, Mouslim)
Ibn Kathîr, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Allah, exalté soit-Il, nous informe qu'Il sème dans le cœur de Ses serviteurs pieux de l'affection pour Ses serviteurs croyants qui accomplissent de bonnes œuvres. Il s'agit là d'une chose inévitable. » (Tafsîr ibn Kathîr)
Abû Dhar, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté ce qui suit : « On demanda au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : - "Que dis-tu d'un homme qui accomplit une bonne action et que les gens louent pour cela ?" - "Telle est l'annonce anticipée d'une bonne nouvelle pour le croyant.", répondit-il. » (Boukhari, Mouslim) L'imam al-Nawawî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Les oulémas ont dit qu'il s'agit d'une annonce anticipée d'une bonne nouvelle qui indique qu'Allah, exalté soit-Il, a accepté l'œuvre de cet homme et qu'Il l'aime. C'est pourquoi Il le rend aimable aux yeux des gens comme mentionné dans le hadith. Tout cela est vrai lorsque les gens le louent sans qu'il n'ait cherché à obtenir cet éloge de leur part, car cela est répréhensible.»
Ibn al-Djawzî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Cela signifie que lorsqu'Allah, exalté soit-Il, accepte une œuvre, Il fait en sorte qu'elle soit aimée et louée par les gens et cela signifie qu'elle a été acceptée. De même, lorsqu'Allah, exalté soit-Il, aime l'un de Ses serviteurs, Il le rend aimable aux yeux des gens qui sont les témoins d'Allah, exalté soit-Il, sur terre. »
Al-Suyûtî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Cette annonce anticipée d'une bonne nouvelle indique qu'une autre bonne nouvelle l'attend dans l'au-delà. »
Ibn 'Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé à propos du sens de la parole : « Telle est l'annonce anticipée d'une bonne nouvelle pour le croyant. »
Il a répondu en disant : « Le croyant reçoit dans ce monde une bonne nouvelle pour ses actes pieux de plusieurs manières :
Premièrement : si Allah, exalté soit-Il, ouvre le cœur du croyant pour une bonne œuvre et le réjouit par celle-ci alors, il s'agit là d'une preuve qu'Allah, exalté soit-Il, l'a inscrit parmi les bienheureux, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) : « Celui qui donne et craint (Allah) et déclare véridique la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie au plus grand bonheur. » (Coran 92/5-7)
Parmi les choses qui annoncent cette bonne nouvelle au croyant figure le fait que ce dernier ressente un apaisement et une satisfaction en accomplissant une bonne œuvre. C'est pourquoi la prière était la source de joie du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam).
Les louanges des gens sont une autre chose qui indique cette bonne nouvelle au croyant. En effet, l'éloge des gens est un témoignage de leur part qu'il fait partie des gens du bien.
Il y a aussi le fait que le croyant fasse un rêve prémonitoire. »
Ibn 'Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, a également dit : « Le fait de se réjouir que les gens aient pris connaissance de sa bonne action n'est pas de l'ostentation, car cette joie intervient après l'accomplissement de l'action en question. De même, le fait que l'homme se réjouisse de faire une bonne action n'est pas de l'ostentation, car cela est une preuve de sa foi. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : "Quiconque se réjouit de sa bonne œuvre et s'afflige pour avoir commis un mauvais acte est certes un croyant." (al-Tirmidhî) »
Al-Sa'dî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « La bonne nouvelle dans ce monde pour le croyant, c'est l'éloge des gens et leur affection, c'est aussi un rêve prémonitoire, les bienfaits qu'Allah, exalté soit-Il, lui accorde, et le fait qu'Allah, exalté soit-Il, lui facilite l'accomplissement de bonnes œuvres, et l'adoption d'une bonne moralité tout en l'éloignant de la mauvaise. » (Tafsîr al-Sa'dî)
Quant à ce que l'homme perçoit en échange d'une bonne action, d'un savoir qu'il enseigne, ou d'un besoin qu'il comble, cela n'est pas considéré comme une annonce anticipée d'une bonne nouvelle, car contraire à la définition que nous avons faite de cette dernière. Il est certes louable qu'une personne comble les besoins d'un musulman et qu'Allah, exalté soit-Il, comble en retour l'un de ses besoins ou qu'une personne se voit récompensée pour avoir enseigné une chose utile à quelqu'un sans rien attendre en retour, mais il arrive aussi que ce genre de comportement soit répréhensible comme le fait d'offrir un cadeau à un travailleur qui est une sorte d'appropriation illicite ou les faveurs et les présents accordés sans droit.
Ce genre de présent peut ne pas nuire au croyant et ne pas diminuer sa récompense pour le bien accompli sincèrement en recherchant l'agrément d'Allah, exalté soit-Il, et sans attendre l'éloge des gens, mais il peut aussi lui nuire et diminuer sa récompense.
Et Allah sait mieux.

 

Articles en relation